Le Théâtre de Paray-le-Monial fut édifié à la fin du 19siècle, grâce à la donation de Melle Jeanne Sauvageot.

A son décès le 4 janvier 1883, grande fut la surprise de la municipalité lorsqu'elle découvrit la teneur de son testament. Melle Sauvageot, en léguant à la ville ses terres, demandait que le produit de leur vente soit consacré à la construction d'un théâtre. L'exécution de ses volontés allait procurer bien des soucis à plusieurs conseils municipaux.

Les héritiers dépouillés intentèrent un procès que la ville finit par gagner. Le Préfet, craignant que la ville n'engage des dépenses disproportionnées par rapport à ses ressources, refusa de ratifier la décision du Conseil Municipal, mais le Maire obtint gain de cause à Mâcon.

Après une sévère discussion sur les moyens de financer le solde du prix du théâtre, la municipalité se résolu à une mesure inouïe ; elle contracta un emprunt de 30 ans.

Le théâtre entra enfin en service le 25 mars 1888.

Le théâtre arbore encore aujourd'hui son nom et son buste est sculpté au-dessus de la porte. Il est dans un style néo-renaissant avec des décors de masques (satyres et faunes), d'arabesques et de volutes et guirlandes végétales. On trouve les symboles de la musique et du théâtre dans l'ornementation autour de l'entrée principale.

Le théâtre est un lieu de vie animé durant la majeure partie du 20ème siècle et fait même office de cinéma jusqu'à la construction de l'empire et maintenant il accueille des pièces de théâtre, concerts, spectacles de danses, conférences…